Albert Ràfols-Casamada – Antoni Ros Blasco

Communiqué de l’exposition

Galerie Vidal-Saint Phalle

5 avril – 12 mai 2012

Barcelone et Paris

Albert Ràfols-Casamada est né en 1923 à Barcelone. Il obtient une bourse du gouvernement français et se rend à Paris pour deux séjours de deux ans (1950-1954). Avec sa femme, Maria Girona, il hésite à rester vivre en France mais tous deux rentrent finalement à Barcelone. C’est là qu’il réalise son œuvre de peintre et de poète tout en faisant de nombreux voyages hors d’Espagne à l’occasion de ses expositions, notamment de fréquents séjours en France. Devenu l’une des grandes figures intellectuelles de Catalogne, il meurt à Barcelone à la fin de l’année 2009.

Antoni Ros Blasco est né à Barcelone en 1950. Il obtient une bourse du gouvernement français et se rend à Paris en 1976. Il se fixe à Paris où il vit et travaille, tout en faisant de réguliers séjours à Barcelone. Depuis sept ou huit ans, son œuvre de peintre connaît une profonde évolution que révèlent ses expositions à la Galerie Vidal-Saint Phalle (jusqu’au 12 mai) et au centre d’art L’espal, au Mans, (24 avril – fin juin 2012).

En dépit de cette forte communauté d’origine et bien qu’Antoni Ros Blasco dise son admiration pour l’œuvre de Ràfols, on ne peut rapprocher à l’excès deux propos d’artistes bien différents.

 

Dans les tableaux d’Albert Ràfols-Casamada des années 80, l’architecture des lignes verticales (Forma central, 1983) ou obliques (Jardi, 1985) définit l’espace ; la touche (presqu’encore postimpressionniste) anime cet espace qui semble traversé d’air. La couleur en est l’élément moteur, émotionnel. Un tableau de Ràfols propose d’un moment vécu la transposition souple mais construite. Architecture, espace, couleur sont les préoccupations majeures du peintre. Le quatrième mot serait bien sûr : lumière, pourtant cette lumière est en quelque sorte conditionnée par l’espace et elle peut basculer avec lui (Forma central, Brooklyn). Basculer du jour à la nuit ou à l’indistinct tel un brouillard ou aussi bien une lumière insolente sur les objets de la maison ou de la ville.

Un tableau comme Interior romà (1986) montre que la couleur s’approfondira, que les « objets » deviendront des « présences » plus ambiguës, des ouvertures mystérieuses ou à demi cachées et des jeux de reflet. La lumière peut aussi noyer les objets quand elle envahit tout l’espace et que le « Dehors » éblouissant, aveuglant, envahit l’ « Intérieur » (Interior blanc, 1987) comme une marée blanche.

 

 

Le noir d’Antoni Ros Blasco

C’est au noir que le peintre demande de révéler ses pouvoirs : ses désirs, ses fantômes, sa puissance.

Le noir est une condensation, mes peintures sont plutôt des condensations.

Le noir contient une sorte d’énergie potentielle, on peut y puiser.

La lumière noire est plutôt un préambule pour entrer dans une autre lumière qui n’est ni aveuglante ni insolente.

Par rapport à sa peinture des années 80, Antoni Ros Blasco a, le plus souvent, débarrassé ses tableaux des effets de matière ou il a réduit et isolé ces effets. Il a simultanément dépouillé l’espace pour en faire résonner l’étendue et, pour ainsi dire, le son infini du noir. Cette concentration aide à atteindre la cible. Le sens.

Les signes et les Totems que nous découvrons dans ses toiles sont en fait autant d’apparitions de la condition humaine ou de garde-fous d’un espace pictural chargé, dense, habité – symbolique – parfois sous l’apparence d’une hiératique nudité. C’est que le noir (ou la nuit) ouvre l’espace verticalement aux Chutes et le temps profondément aux Appels indicibles et aux Retours terribles de la mémoire.

Retour à Barcelone encore, à son Histoire, à l’émotion de son secret.

Au pays de Gaudi et de Gargallo, le feu ronge ainsi les corps, il sculpte ainsi ses Vanités : Ferraille (2011).

 

Exposition réalisée en collaboration avec Jean-Pascal Léger

Vernissage le jeudi 5 avril de 18h à 21h

Rencontre avec Antoni Ros Blasco le mardi 10 avril à 20h

Ouverture exceptionnelle de 11h à 19h samedi 14 et samedi 21 avril

 

GALERIE VIDAL-SAINT PHALLE

10, rue du Trésor – 75004 Paris

Tel 01 42 76 06 05 – Fax 01 42 76 05 33

contact@vidal-stphalle.com