Max Neumann dans Telerama

Il est libre Max, comme dans la chanson, et c’est une surprise de le retrouver à la Galerie Vidal-Saint Phalle de nouvelles œuvres peintures et dessins qui changent de ce que nous gardions en mémoire. Né en Allemagne en 1949, et vivant à Berlin, Max Neumann nous avait habitués à des œuvres marquées par un jeu graphique de contrastes forts. Là nous découvrons une suite de dessins d’une rare tendresse : gouaches ou aquarelles, portraits d’hommes anonymes, sans qualité définie, aux yeux parfois occultés. Mais aussi des peintures de personnages plus énigmatiques, où il ose les aplats du noir mat, de bleu intense ou de vert envahissant la composition.

« Max is free », just like the title of the French song and it is a surprise do rediscover him at the Vidal-Saint Phalle gallery, new works, paintings and drawings, that show change to what we had kept in mind.
Born in 1949 in Germany and living in Berlin, Max Neumann got us use to works marked by a graphic play of strong contrasts. Here, we discover a series of drawings of rare tenderness: gouaches or watercolors, portraits of anonymous men , not properly defined and with sometimes hidden eyes. But also paintings of enigmatic characters, where he dares solids of matt black, intense blue or green overrunning the composition.