Pius Fox et la couleur des souvenirs

October 13, 2016

À Clermont-Ferrand, le Frac-Auvergne met en lumière les peintures subtiles de Pius Fox, entre abstraction et figuration.

Des mauves déteints, des gris aux infinies nuances, des bleus fantomatiques : l’œuvre de Pius Fox (né en 1983) se décline dans une palette mate aux couleurs de cendre. L’artiste allemand piège le spectateur dans un jeu subtil de contradictions optiques, passant sans crier gare de l’abstraction à la figuration. Ce travail subtil, cette peinture discrète construit et sape les images. Dans le rectangle conventionnel qui délimite le tableau, un monde surgit en silence, monumental malgré le petit format généralement adopté par Pius Fox. Avec cet art du peu, sur lequel flotte l’inquiétude des souvenirs à demi effacés, c’est le plaisir pur de la peinture qui finit par l’emporter. Un livre accompagne cette première exposition dans une institution publique.

Jérôme Coignard pour Connaissance des Arts

AFFICHE_PIUS

Article de La Montagne sur Pius Fox

May 26, 2016

2637680
Son travail commence simplement à être connu en France. Le Frac tenait à participer à cette découverte. Pius Fox est dans les murs de la rue du Terrail.

Le Frac Auvergne consacre à Pius Fox, jeune artiste allemand, sa première exposition personnelle dans une institution publique en France. Il y a, dans cette initiative signée du directeur des lieux, Jean-Charles Vergne, une véritable volonté de partager un coup de cœur avec le public de la région. Lequel explique que l’œuvre de l’artiste « s’inscrit autant dans un héritage de la peinture abstraite que dans celui, très hétérogène, d’une histoire du plaisir de peindre où le sujet est prétexte à l’acte de peindre, à la sensation de peindre […] ».

L’histoire
du plaisir
de peindre 
Il y a dans sa pratique une « entreprise d’observation puis d’abstraction de la réalité dont l’étape finale permet d’accéder à une peinture donnée à voir pour elle-même, sans que n’y soit plus connectée la moindre référence à une réalité modélisée, « abstractisée ». Mais, simultanément, sa peinture relève d’un processus qui, allant de la figuration vers l’abstraction, opère aussi un mouvement inverse de retour vers la représentation depuis l’abstraction ».

Aller-revenir. Comme l’idée qui consisterait, aussi, à s’ouvrir à une première impression qui en appellerait obligatoirement une deuxième voire plus. Pius Fox parle à celui qui regarde. Mieux, il l’interpelle, mais d’une manière tellement subtile qu’elle en est presque insidieuse, au sens agréable du terme… L’utilisation de couleurs qui se situent dans la zone « douce » du cercle chromatique contribue à délivrer l’âme du travail. Et le Frac Auvergne constitue un écrin parfait à la découverte de ce dernier.

Julien Dodon

Article Paris Art sur Pius Fox

AGENDA / ART 

Pius Fox

Il y a dans les peintures de Pius Fox une référence fréquente au passe-partout qui délimite la taille de l’image, qui détermine ce qui est à l’intérieur ou à l’extérieur, qui permet à l’artiste de poser les bases de sa représentation du monde. Les tableaux exposés, souvent de taille réduite, se caractérisent par une précision aigue qui confère à leur discrétion l’impression de toujours flotter à la surface de la toile.

Ce qui permet également de reconnaître d’un coup d’œil les toiles de Pius Fox  c’est sans doute la sensibilité nuancée avec laquelle il travaille les couleurs. Loin de se jeter à nos regards – souvent même douces –, elles emplissent la toile timidement, en signalant ainsi à l’observateur toute la densité de la matière.  La gamme chromatique employée contribue également à rendre possible le mouvement de réciprocité entre l’abstraction et la figuration, accentué par l’utilisation de tracés et de lignes qui s’immiscent comme une velléité discrète de faire surgir une image ou figure familières.
Les tons utilisés ne sont que rarement des couleurs pures et vont souvent chercher du côté de gris teintés. La peinture de Pius Fox est faite de tons qui s’agrandissent dans la mémoire, de couleurs à la beauté légèrement surannée. Ceci est sans doute à l’origine du sentiment de familiarité éprouvé face aux œuvres, comme si regarder cette peinture enclenchait le souvenir nébuleux d’un déjà-vu.

Sur le plan formel, le passage des petits formats de quelques centimètres aux tableaux pouvant avoisiner les deux mètres de hauteur ne se joue pas sur un simple changement d’échelle mais sur une modulation de la surface, une manière différente de pratiquer la peinture. Les œuvres les plus réduites ont souvent des dimensions inférieures au A4 d’une feuille de papier et, ce n’est pas anodin, leurs formats sont souvent proches de ceux des tirages photographiques standards développés pour les pellicules argentiques.

L’œuvre de Pius Fox s’inscrit autant dans un héritage de la peinture abstraite que dans celui, très hétérogène, d’une histoire du plaisir de peindre. La qualité organique de ses œuvres qui refusent la distinction entre la figuration et l’abstraction leur donne une consistance tout en les maintenant dans une sensibilité et dans un rapport charnel au réel.

Vernissage
Samedi 9 avril 2016, 14h-19h

Informations

6, rue du Terrail
63000 Clermont-Ferrand

 

 

Pius Fox, Sans titre, 2016, TM sur papier, 30 x 23 cm

Pius Fox, Sans titre, 2016, TM sur papier, 30 x 23 cm

 

 

Pius Fox, Sans titre, 2011, huile sur papier, 40 x 30cm

Pius Fox, Sans titre, 2011, huile sur papier, 40 x 30cm

 

Le galeriste

BV

Presse Katrin Bremermann

May 24, 2016

Katrin artist to watch

Art Press