Télérama Sortir 01 /2015

Après Francis Bacon, Lucian Freud ou encore Frank Auerbach, la peinture britannique est toujours en veine si l’on observe bien la renommée et la vitalité d’un Peter Doig ou d’une Fiona Rae. C’est donc avec curiosité qu’il faut aller voir un artiste d’outre-Manche peu connu sous nos contrées, montré à la galerie Vidal-Saint-Phalle. La première exposition d’Andrew Seto, né en 1966 à Edimbourg et installé à Londres, montre une suite de petits tableaux, tous du même format, légèrement empâtés, qui déclinent, en variations abstraites, les motifs géométriques et les polyèdres enluminés, prétextes à la rythmique des couleurs et des tons gris et terre. On suit à l’œil cette apparition.